Visiter Lyon en un week-end : que voir, que faire ?

Vous avez décidé de visiter Lyon. Bravo ! Je ne peux que vous féliciter de votre choix ! Alors bien sûr, un week-end sera un peu court. On ne fait pas si vite le tour de notre si belle ville. Mais vous aurez déjà un bel aperçu de ce que la cité des gônes a à vous offrir ! Je vous propose donc ici un essentiel de Lyon en un week-end. Pour développer vous pourrez parcourir les guides pratiques déjà publiés. Si vous visitez Lyon pendant La fête des Lumières, pensez à réserver hôtels et visites bien en amont ! Les hôtels sont complets plus d’un an à l’avance à cette période. Il vous restera sans doute quelques Air B’nB sinon. Sommaire Visiter Lyon : comment circuler Arriver à Lyon Circuler à Lyon Visiter Lyon : les quartiers à ne pas manquer La Croix-Rousse La Presqu’île lyonnaise Fourvière et le Vieux Lyon La Confluence Chaque chapitre est accompagné de cartes avec itinéraires conseillés.  Visiter Lyon : comment circuler Arriver à Lyon Il est aisé de rejoindre Lyon par de nombreux moyens de transports. En avion : L’aéroport Saint-Exupéry est situé à 25 km au sud de Lyon. Pour regagner la ville il n’y a malheureusement qu’un seul moyen de transport « public ». Honnêtement c’est assez scandaleux. Les lyonnais se battent d’ailleurs pas mal pour que ça change. En l’état il faudra donc prendre le Rhône Express, un tramway qui rejoint la gare de la Part-Dieu en 30 minutes. Des services de VTC assurent aussi la liaison. Tarif : consultez tous les tarifs sur le site du Rhône Express En train Deux gares principales permettent de rallier Lyon depuis toute la France. La gare Perrache au sud de la ville et surtout la Gare de la Part-Dieu, en plein coeur de Lyon. En bus Les gares de la Part-Dieu et de Perrache sont également des gares routières. Tous les services de cars type FlixBus, MegaBus, Oui Bus etc. les desservent. En voiture Venir à Lyon en voiture peut être une solution mais il vous faudra trouver un endroit où la garer. Soit vous disposez d’un parking dans votre hôtel, soit il va falloir jouer d’astuce car le coût du stationnement sur la voirie est cher, tout comme les parkings sous-terrains. Le bon plan peut-être de trouver le parking d’une grande surface accessible en transports en commun. Vous serez comme ça délivrés de la corvée de parking. Il y a également les parcs relais à certaines stations de métro. Ils sont néanmoins pris d’assaut pendant la Fête des Lumières. Toutes les informations sur les parcs relais : ICI Circuler à Lyon En vélo Lyon a été une des premières villes, bien avant Paris, à mettre en circulation des vélos en libre service. Le Vélo’V a été largement adopté par tous. Il a été considéré en 2012 comme la meilleure prestation de vélo libre-service. Il était comparé avec des services de plus d’une quinzaine de villes européennes. L’application est bien faite, le service est fiable et le réseau étendu. Il y a de nombreuses pistes cyclables dans la ville. Il faut dire qu’un travail de longue haleine depuis déjà une bonne quinzaine d’année a été fait pour mettre en avant les modes doux. Nous avons été les premiers en France à avoir des bus électriques par exemple et ça depuis plus de 10 ans déjà. (Oui je suis un peu fière  ) En transports en commun Le réseau TCL s’étend d’années en années. Des formules sont conçues pour les touristes. Il faut dire qu’ils sont de plus en plus nombreux. Voici leur site pour découvrir le réseau et les offres. Lyon City Card La Lyon City Card c’est un pass culture et loisirs pour découvrir la ville. À l’instar de nombreuses villes touristiques, Lyon a créé sa carte. Elle vous donnera accès à des musées, des visites guidées, des croisières sur la Saône etc. Ainsi que  l’ensemble du réseau TCL en illimité. Pour en savoir plus, je vous laisse découvrir le site. Visiter Lyon : les quartiers à ne pas manquer La Croix-Rousse Perchée sur sa colline, la Croix-Rousse aussi nommée « colline qui travaille » est souvent qualifiée de petit village. Et à juste titre. Ce quartier vivant a abrité les canuts, tisseurs de soie et s’anime désormais au rythme du marché, des commerces de bouches variés et d’une vie culturelle intense. Dominant la Presqu’île, on peut y admirer le Mont Blanc par beau temps, les rues de la ville, Fourvière, etc. Entre traboules, escaliers sinueux dans les pentes et profusion de gourmandises, difficile de ne pas craquer pour ce quartier. Surtout quand on sait où aller ! Et ça tombe bien ! Je vous ai concocté un guide complet de la Croix-Rousse dans cet article !    La presqu’île lyonnaise Au bas des Pentes de la Croix-Rousse, débute la Presqu’île lyonnaise. Elle s’étend des Terreaux à la Confluence, là où Rhône et Saône se rejoignent pour continuer leur route jusqu’à la mer. Les Terreaux et l’Hôtel de Ville de Lyon Sur la place des Terreaux, vous pourrez admirer l’Hôtel de ville de Lyon, superbe. Ainsi que le musée des Beaux-Arts. Un détour par l’intérieur de la cour et son jardin fort agréable valent le coup. Prenez ensuite la rue Joseph Serlin, à droite de l’Hôtel de Ville et vous déboucherez directement sur l’Opéra, un de mes bâtiments préférés. De l’opéra à Bellecour Par la Rue de la République ou par les berges du Rhône Le plus simple est de passer par la rue de la République. Longue rue piétonne qui vous mènera tout droit jusqu’à la place Bellecour. Cette grande rue commerçante est dédiée au shopping. Une solution alternative est de traverser le pont Morand en face de l’Opéra et de descendre sur les Berges du Rhône. Totalement ré-aménagées il y a quelques années et entièrement dédiées au piétons et cyclistes. Vous pourrez reprendre le pont de la Guillotière pour rejoindre la place Bellecour. Ces berges offrent un point de vue agréable sur la ville, au

Visiter le Vieux Lyon : à la découverte de Saint Jean et Fourvière

Vous êtes en visite à Lyon et prêts à arpenter les magnifiques quartiers de la ville ? Après avoir crapahuté à la Croix-Rousse, vous voilà prêts à découvrir le quartier de Saint Jean, plein d’histoires, de ruelles, de traboules et d’Histoire avec un grand H. Pour ne rien manquer lors de week-end dans la capitale des Gaules, suivez-le guide ! Découvrir Fourvière Fourvière est tout à la fois le nom du quartier et celui de la Basilique qui domine la ville avec bienveillance. Pour atteindre le haut de la colline, le plus simple et typique est d’emprunter « la ficelle ». Il s’agit d’un funiculaire circulant dans la colline et exploité par TCL. Il est donc accessible avec votre ticket de transport en commun.   Un peu d’Histoire : au XVIIème siècle, Lyon a été frappée par de nombreuses épidémies de peste. Les échevins font un voeu à la Vierge Marie afin qu’elle épargne la ville. Délivrée de la peste, il est décidé de commémorer ce voeu tous les ans, le 8 septembre, jour de naissance de la vierge.  Au XIXème siècle alors que l’église de Fourvière menace de tomber, il est décidé de bâtir un clocher au sommet duquel sera érigée une statue de la vierge. L’inauguration est prévue le 8 septembre 1852 pour la commémoration du voeu mais des intempéries dans l’est de la France la retarde. Elle a finalement lieu le 8 décembre de la même année. En signe de foi, les lyonnais allument des lumignons qu’ils déposent sur leurs fenêtres. La fête des Lumières est née. » La Basilique de Fourvière est vraiment une très belle bâtisse à l’intérieur de laquelle il faut absolument entrer. Il est également possible de monter aux balcons mais je dois vous avouer que je ne l’ai jamais fait. À gauche de la Basilique se trouve  un Belvédère depuis lequel on surplombe toute la presqu’île. On voit également les arrondissement situés du côté Rhône de la ville, le Parc de la tête d’or et bien au-delà. Par beau temps on distingue très nettement le Mont Blanc. Mais les lyonnais y voient un présage de pluie. Nous sommes donc toujours mêlés de joie et de dépit quand nous l’apercevons. Si vous longez la montée Nicolas de Lange (à droite quand vous tournez le dos à la vue sur Lyon), vous pourrez vous rendre dans un parc ou se situe la Passerelle des quatre vents. Celle-ci semble être devenue très prisée pour les photos de mariage et en amoureux. Quoi qu’il en soit, c’est un agréable jardin au dessus de la ville. Il y a même possibilité de faire du BMX, de l’accro-branche etc. Sinon vous pouvez partir vers la gauche, rue Roger Radisson et continuer jusqu’au théâtre gallo-romain. Il y a également un musée. C’est un magnifique point de vue sur la ville là aussi. Notons également que c’est ici que se déroule le festival les Nuits de Fourvière l’été. L’ambiance et l’acoustique y sont toujours fabuleuses. C’est sans doute pour ça que de nombreux artistes musiciens, humoristes, danseurs, français ou internationaux, se plaisent tant à y revenir. Redescendre dans le Vieux Lyon Je vous proposerai bientôt d’autres itinéraires sur la colline afin de regagner le Vieux Lyon par différents moyens. En attendant, et en se rappelant toujours que le programme en un week-end est dense, voici ce que vous pouvez faire. Descendre par le Parc des Hauteurs Une première solution est d’emprunter les escaliers situés au Belvédère et de redescendre par le Parc des Hauteurs sous la Basilique. Un classique de nos dimanches en famille quand j’étais enfant. Et honnêtement je ne m’en lasse pas. Ces jardins tout en descente sont très agréables et aboutissent sur la Montée Saint Barthélémy. Vous pourrez soit la longer jusqu’en bas. Soit couper par des escaliers, Montée des Chazeaux et vous retrouver au coeur du Vieux Lyon également. Descendre par la Montée Nicolas de Lange Contrairement aux autres options, cette montée vous mènera à l’autre extrêmité du Vieux Lyon : Saint Paul. Quartier qui fait face aux Terreaux. Si vous êtes amateurs d’escaliers et d’ambiance street art, alors vous aimerez. Après être passés au pied de la tour de Fourvière (qui ressemble à une Tour Eiffel en plus moche, beaucoup plus moche). Vous tomberez nez à nez avec ces grands escaliers. Vous aboutirez ensuite vers les archives de Fourvière puis longerez les Lazaristes et les Maristes, deux institutions scolaires lyonnaises, avant d’aboutir à la Gare Saint Paul. De là, vous pourrez arpenter le vieux Lyon en repartant vers la droite. Descendre par le funiculaire Si vous avez choisi de partir vers le théâtre Gallo-Romain, vous pourrez descendre jusqu’en bas de l’amphithéâtre et regagner la rue de l’Antiquaille pour récupérer l’autre funiculaire, à la station des Minimes. Moins typique, il a néanmoins l’avantage de vous ramener à la station Vieux Lyon en un rien de temps. Il est aussi possible de reprendre le funiculaire de Fourvière et de redescendre par le même chemin. Le Vieux Lyon Quartier emblématique de Lyon à l’architecture italienne. Il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1998. Ce quartier a bien failli disparaître de la carte. Fort heureusement André Malraux, ministre de la culture dans les années 60,  a mis en place le principe de secteur sauvegardé. Grâce à cette loi, les habitants peuvent s’opposer au projet du maire de Lyon de l’époque, Louis Pradel. Ce dernier souhaitait raser le quartier. Il voulait y mettre une bretelle d’autoroute à la place ! En 1964, la demande est acceptée et le Vieux Lyon devient un quartier sauvegardé. HEUREUSEMENT ! Envie de manger ou boire dans le Vieux Lyon ? Voici nos bonnes adresses ! Pour apprécier, il suffit de flâner dans les rues, de découvrir les bâtisses et l’ambiance et les traboules bien sûr ! Les traboules Une des caractéristiques principales du Vieux Lyon est la présence de traboules et de cours Renaissance. Dans le parler lyonnais, trabouler signifie traverser. On l’emploi pour traverser un quartier en passant par des cours d’immeuble. Dans le

Où manger et boire dans le Vieux Lyon ?

Vous visitez Lyon et votre week-end vous mène inévitablement dans le quartier historique de Saint-Jean, surnommé le Vieux Lyon. Si l’offre de restauration ne manque pas, il est très facile de tomber dans un attrape-touristes. Voici donc quelques adresses testées et approuvées par les gônes que nous sommes, pour manger et boire dans le Vieux Lyon et  passer un bon moment dans ce quartier unique.

La Croix-Rousse : visiter Lyon

lyon croix-rousse visiter

Vous allez visiter Lyon ? Vous ne voulez rien manquer de ses quartiers emblématiques ? La Croix-Rousse, un des plus fameux d’entre eux regorge en effet d’histoire et de gastronomie. Pour la découvrir le temps d’un week-end à Lyon, suivez le guide !

Où manger et boire à la Croix-Rousse ?

Vous visitez la Croix-Rousse et vous n’avez pas envie de vous faire avoir. En effet, dans la capitale de la gastronomie, il serait un comble de mal manger ! Voici donc quelques recommandations. Vous trouverez des adresses de restaurants mais aussi de boulangeries et de salons de thé. Boulangeries, Pâtisseries et salons de thé à la Croix-Rousse Pralus Chez Pralus, vous entrez au royaume de la praline. Ici, la spécialité mondialement reconnue (j’exagère légèrement), c’est la praluline. Une excellente brioche à la praline. Et oui, il ne faut pas oublier que la praline rose est une spécialité typique de la région lyonnaise ! Pralus est également un chocolatier. Je ne connais pas bien cet aspect de son travail. En conséquence, je ne m’avancerai pas, d’autant qu’il y a de très bons chocolatiers non loin ! En tout cas, on peut recommander la Praluline les yeux fermés. Adresse : 3 Grande rue de la Croix-Rousse, 69004 LYON Site web Rolancy Rolancy est une référence à la Croix-Rousse. Alain Rolancy est meilleur ouvrier de France en pâtisserie. Des gâteaux classiques et de très bons chocolats. C’est une valeur sûre. Adresse : 16 Grande rue de la  Croix-Rousse, 69004 LYON Site web Ô fournil des artistes Ma boulangerie de coeur ! Ici tout est bon. L’ambiance y est conviviale et on n’est jamais déçu. Depuis un peu plus d’un an, c’est également un salon de thé. Le thé provient de la boutique voisine et le café vient de torréfacteurs lyonnais (Gonéo). On y vient autant pour la qualité du pain (et de tout le reste) que pour l’accueil. Testez le cookie choco-pistache et osez me dire que ce n’est pas une tuerie ! Excellente brioche aux pralines également. On en mangerait une entière tellement c’est bon. Adresse : 12 rue du Mail, 69004 LYON Page Facebook L’instant Ce salon de thé et pâtisserie est un lieu calme et agréable où il fait bon flâner, un livre à la main. Situé sur la place Bertone où nous vivions avant, l’ambiance y est moderne et cosy. Wifi gratuit, livres à disposition. Très bon petits gâteaux. Mention spéciale au sablé aux pépites de chocolat. Copieux, simple et délicieux. Brunch le week-end. On aime ! Adresse : 3 Place Bertone, 69004 Lyon Site web Partisan Boulanger Une autre boulangerie excellente à la Croix-Rousse ! Petite, le choix n’est pour autant pas restreint ! Très bel accueil mais pains spéciaux assez chers. Adresse : 2 rue du Chariot d’or, 69004 LYON Site web Bouillet Bouillet est devenu un peu une institution à Lyon et particulièrement à la Croix-Rousse où se trouve la maison mère. Cette pâtisserie/chocolaterie propose de nombreux gâteaux colorés et originaux. Les macarons sont aussi très très bons ! Adresse : 15 Place de la Croix-Rousse, 69004 LYON Site web La Toque Blanche Chocolats et marrons glacés excellents. Service et conseils de qualité. S’il ne devait y en avoir qu’une. Ça serait elle. Adresse : 11 rue d’Austerlitz, 69001 LYON Page Facebook Restaurants Le Canut et les gônes C’est un peu notre chouchou à Nicolas et moi. On y mange une cuisine raffinée qui varie selon les saisons. Nous n’avons jamais été déçus. Ambiance conviviale. Les enfants y ont toujours été les bienvenus. Gamme de prix moyenne. Le plus : le chef pâtissier japonais qui revisite les classiques du dessert français à la sauce asiatique. Bref, notre coup de coeur ! Adresse : 29 rue Belfort, 69004 LYON Site web Au bon beurre Ce restaurant ne paye vraiment pas de mine et pourtant ! On s’y régale pour trois fois rien. Les tajines sont à tomber. On apprécie encore plus aux beaux jours quand la terrasse s’installe Place commandant Arnaud. Petit plus non négligeable, la place est immense et les enfants peuvent s’y amuser pendant que les parents mangent. Adresse : 47 rue Belfort, 69004 LYON Site web  Le Pailleron OK ! Alors surtout ne mangez pas avant d’aller au Pailleron ! Ce restaurant de spécialités du sud ouest est très bon mais très copieux. On aime y faire un gueuleton entre copains l’hiver. Un dimanche midi où il ne faut ensuite avoir qu’un seul programme : dormir pour digérer ! Toute plaisanterie mise à part. C’est bon quoi !!! Adresse : 9 rue Pailleron, 69004 LYON Site web Balthaz’art Cuisine raffinée, ambiance agréable et cuisine lyonnaise ! L’été, la terrasse donne sur la rue des Pierres Plantées. Pas forcément au calme mais si vous êtes du bon côté de la table, vous aurez l’esplanade de la Grande Côte en vue et ça… on aime ! Le chef, Frédéric d’Ambrosio, fait partie des Toques Blanches lyonnaises. Cette association adoube les chefs lyonnais de talents et soucieux de rester dans la tradition de la cuisine des Gônes. Les deux grandes spécialités du Balthaz’art : le tartare de boeuf au couteau façon Mauresque et le moelleux chocolat au beurre salé, glace caramel au beurre salé. (Grosse tuerie !). Pour en savoir plus sur les Toques Blanches : site web  Adresse : 7 rue des Pierres Plantées, 69001 LYON Site web Le café de la crèche Le café de la crèche fait partie de ces lieux emblématiques de la Croix-Rousse. En place depuis 1922 ! C’est sans chichi, c’est vivant, c’est bon ! On boit le petit blanc à midi, on lit le journal. On y prend le café, le déjeuner ou le petit verre à l’apéro. Et on se régale ! Un vrai rendez-vous croix-roussien. Adresse : 3 rue Aimé Boussange, 69004 LYON Site web La Brasserie des écoles Là aussi une véritable institution de la Croix-Rousse à l’ambiance authentique. On vient y prendre son café ou déjeuner/dîner à toute heure. Le service est en continue de 11H à 23 h ! Alors s’il vous prend une envie d’entrecôte au goûter, ça ne sera pas un problème ! À déconseiller aux personnes à mobilité réduite. Sauf en terrasse. Les toilettes sont à l’étage, au bout d’un escalier un peu exigüe. Bon marché et de qualité. Adresse :